Le financement de l’industrie de l’armement, à travers la place financière suisse, nous rend complices des entreprises qui tirent leurs profits de conflits. Les investissements et l’influence des banques et caisses de pension dans le financement de ces conflits armés sont inconciliables avec nos valeurs et indignes d’un pays neutre.
Dans notre pays cependant, quelques agents financiers excluent déjà les placements financiers dans les entreprises d’armement. C’est notamment le cas de la caisse de pension de la ville de Zürich, l’une des 300 plus grandes caisses de pension du monde. Investir dans les placement durables permet souvent d’obtenir de meilleurs rendements.
L’initiative veut interdire à la BNS, aux fondations et aux caisses de pension d’investir dans des entreprises dont plus de 5 % du chiffre d’affaires annuel provient de la production de matériel de guerre. Il est par conséquent faux d’affirmer que de nombreuses PME de notre région seraient touchées.
L’initiative contre le commerce de guerre vise à rendre à la population un droit de regard sur la gestion de son argent et de ses propres avoirs de retraite. Elle constitue un pas important vers une plus grande transparence.
Nous voterons OUI et vous invitons à en faire de même.

Les Verts du Jura bernois